20 novembre, 2011

Shakespeare

Etre conscient que chaque inspire,
que chaque expire est un massage intérieur.
Alors respirons !